Écrivez-vous en vieux français ?

11Écrivez-vous en vieux français ?

Oyez, oyez, braves gens, damoiselles et damoiseaux ! Troubadours, faites rugir les trompettes, les tambours ! Et ensuite faites silence pour écouter ces histoires d’avant 🙂

Le français des pros s’est donné pour mission de rénover vos écrits. Pour ce faire, il vous invite à prendre conscience dès à présent des expressions obsolètes qui émaillent vos écrits. Jeunes ou moins jeunes, la contagion est immédiate : qu’ils mettent un pied chez leur premier employeur et la contamination est immédiate. Seules les start-ups, jeunes pousses n’ayant pas encore été atteintes par le vieux français, s’autorisent des expressions audacieuses et innovantes, immense source d’inspiration pour tous. Promis, cela fera l’objet d’un prochain article.

Mais pour l’heure, laissez-vous conter l’histoire de ces expressions d’avant.

1. « Je vous saurais gré (de me transmettre) … » : 12e siècle

« Expression française littéraire dont le style soutenu remonte au XIIème siècle et qui a commencé à être utilisé en moyen-français. Le terme gré en question viendrait du vocabulaire latin « gratum » signifiant « reconnaissance » ou « gratitude » et savoir gré se traduirait donc par « le fait de prendre conscience de ce gré » et donc de cette reconnaissance ». [Source : expressions-françaises.fr]

« Savoir gré est une locution très ancienne dans laquelle le mot gré est un nom qui signifie « gratitude, reconnaissance ». On en trouve la trace dans un des premiers textes français, La Vie de saint Alexis, qui date du milieu du XIe siècle ». [Source : Académie française]

Pour un retour au 21e siècle réussi, Le français des pros® recommande :
« Veuillez me transmettre… d’ici le (date) afin de (bonne raison) »

2. « Je vous prie d’agréer mes salutations distinguées »  : le verbe « agréer » naît en 1160, les salutations entrent dans le style épistolaire à la fin du 19° siècle.

[Source] Littré (1872-1877)
SALUTATION (sa-lu-ta-sion ; en vers, de cinq syllabes) s. f.
Action de saluer. […] « Recevez mes salutations, mes salutations respectueuses, amicales, etc. »., formules pour terminer les lettres, les billets. » […]

[Source] Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)
SALUTATION. n. f.
Action de saluer. Il n’est guère usité que dans la conversation familière et en parlant d’une manière de saluer un peu exagérée. […] Recevez mes salutations respectueuses, distinguées, empressées, etc. Formules dont on se sert pour terminer des lettres.

Pour un retour au 21e siècle réussi, Le français des pros® recommande de ne plus jamais intégrer le verbe « agréer » dans les salutations :
« Recevez mes sincères (ou cordiales) salutations »

3. « J’accuse (bonne) réception » : 17e siècle

« C’est en effet en 1627 qu’on trouve pour la première fois trace d’une autre ‘accusation’, celle qui consiste à ‘reconnaître’ ou ‘signaler’, acception qu’on va trouver entre autres dans la locution « accuser la réception » qui se raccourcira en 1835 en « accuser réception ». [Source : Dictionnaire de l’administration française‎ – 1856 / « Formule épistolaire » selon l’Académie française]

Pour un retour au 21e siècle réussi, Le français des pros® recommande :
« J’ai bien reçu votre e-mail… » ou « Vous me confirmez… par votre e-mail du… »

4. « Cordialement » : terme cher à la Marquise de Sévigné (1576-1634)

« Nous pensons ainsi que terminer un e-mail par « cordialement » nous permet de garder nos distances et qu’il nous suffit d’écrire « bien cordialement » pour manifester davantage de respect en fin de message. Mais l’usage de cet adverbe n’est pas anodin. Sa racine latine « cor » prouve que le sentiment exprimé vient du cœur, même si la formule est aujourd’hui plutôt neutre.» [Source : Le Robert]

Pour un retour au 21e siècle réussi, Le français des pros® recommande de diversifier vos formules de politesse en vous inspirant de l’événement du moment et surtout, dans le respect du ton employé dans le contenu de votre e-mail.
Voir p. 95 de l’ouvrage « Être un pro de l’e-mail » Ed. Eyrolles 2018 pour trouver l’inspiration.

5. « (Je compte sur votre) diligence » : jadis (difficile à dater)

« Quand il désigne le soin scrupuleux et l’empressement mis pour exécuter une tâche, le nom diligence s’emploie au singulier. On pouvait certes le trouver jadis, au pluriel, dans la langue de la justice ; il signifiait alors « poursuite, requête ». On lisait dans les cinquième, sixième et septième éditions du Dictionnaire de l’Académie française : « Faire ses diligences contre un tiers ». Mais ce pluriel, tombé en désuétude, ne figurait plus dans la huitième édition, celle de 1935. On le rencontrait aussi parfois avec le sens de « soin vigilant, recherche exacte ». « J’ai fait diligence, toutes mes diligences pour le trouver, pour venir à bout de tel dessein », lisait-on dans la sixième édition du Dictionnaire de l’Académie française et, dans Jeannot et Colin, Voltaire fait dire à un valet : « Je vais faire mes diligences pour être payé de mes gages. » Mais aujourd’hui, ces emplois sont hors d’usage et, à moins de vouloir donner une teinte historique à ses propos, on n’emploiera diligence en ce sens qu’au singulier et on évitera le tour Merci pour vos diligences. » [Source : Académie français, rubrique « Dire, ne pas dire »]

Pour un retour au 21e siècle réussi, Le français des pros® recommande :
« Je compte sur votre réactivité / vos prochaines actions / votre intervention »


____________

Nos formations pour améliorer vos écrits professionnels

Si vous voulez écrire comme au 21e siècle et enfin rénover vos formules…
Si vous voulez découvrir nos conseils originaux pour comprendre l’effet produit sur votre lecteur…
Si vous voulez tout simplement enfin vous distinguer par vos écrits…
Empressez-vous de découvrir nos formations en ligne, les seules à notre connaissance qui vous apporteront les moyens concrets de tout changer (disponibles sur étagère en scorm pour votre LMS).

___
Sylvie Azoulay-BismuthPrenez contact.
Formatrice et spécialiste en écrits professionnels – Cofondatrice de AB LEARN Le français des pros® – Auteur des formations en e-learning Le français des pros® et de l’ouvrage « Être un pro de l’e-mail » ed. Eyrolles (nouvelle édition 01 2018)